Pas assez

Après 7 ans à Milan, j’ai finalement trouvé un groupe de migrantes et de réfugiées lesbiennes auxquelles je me sens appartenir. C’est la première fois que j’ai le sentiment d’appartenir à un groupe sans réserves ni limites. Il ne suffisait pas d’être une lesbienne ou une pédale, pas même d’être une réfugiée et une migrante, pas assez d’être une femme radicale et féministe, je suis tout cela au même temps et je veux être dans un espace où je peux me sentir lesbienne migrante et féministe. Nous voilà: un petit groupe né pour être.

Amani


Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close